Bienvenue sur le forum de votre faculté !
Degemer-mad war poull-kanna o rannskol !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Carnet pas rose

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Apollodore
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 295
Promo : prof
Date d'inscription : 22/03/2006

MessageSujet: Carnet pas rose   Jeu 27 Déc 2007, 12:04

La créatrice de Dialogues n'est plus
Marie-Paul Kermarec a été à l'origine, avec son frère Charles, de la grande librairie brestoise. Elle est morte hier matin, des suites d'un cancer.

Le 8 août dernier, Marie-Paul Kermarec est tombée malade à la librairie. « Elle se tordait de douleur. Mais elle est restée jusqu'au soir, elle a fermé le magasin, elle a passé les commandes, puis elle est allée aux urgences à la polyclinique de Kéraudren où on l'a mise sous morphine, avant de l'opérer le surlendemain », évoque son frère Charles.

Bien tard, trop tard pour juguler le cancer de l'estomac dont elle est décédée mercredi, après s'être battue pendant des semaines, sans jamais baisser les bras. « Pendant tous ces mois, elle n'a jamais émis une plainte, elle n'a jamais capitulé, jamais pleuré sur son sort. »

« Discrète au-delà du raisonnable »

Marie-Paul Kermarec faisait du droit sans conviction quand un accident l'a frappé à la veille des examens. Une fois rétablie, elle n'a pas voulu retourner à la fac et a fait part à son frère de son souhait d'ouvrir une librairie. « J'étais alors avocat dans un cabinet à Angers. Je lui ai dit : chiche, je viens t'aider pendant quelque temps. »

C'était en 1976. Le duo a trouvé un pas-de-porte rue Louis-Pasteur, là où se trouve aujourd'hui Dialogues musiques. Et pendant trente ans, le grand frère et sa jeune soeur ne se sont pas quittés. Lui aux premières loges, gérant la stratégie de la grande maison qu'est devenu Dialogues, avec la librairie, le magasin de disques, les Enfants de Dialogues, assumant les relations complexes avec les éditeurs, s'occupant de la communication. Elle, au magasin tous les jours, bien avant l'ouverture, « excessive dans l'effort, discrète au-delà du raisonnable » selon son frère.

« En fait, elle s'occupait de tout, elle était au courant de tout », se souvient Géraldine Delaunay, qui a travaillé à Dialogues de 1981 à 2006. Elle recevait les représentants des éditeurs, elle faisait les commandes. Pour Noël encore, elle s'en est occupée. Elle avait une mémoire fabuleuse, se rappelait d'un bouquin sorti il y a trente ans. Et c'était presque un challenge pour elle de procurer à un client un livre réputé introuvable. » Sa timidité et sa réserve cachaient une vraie attention aux gens. « Nous avions un vieux client, un amoureux des livres qui ne pouvait plus venir seul à la librairie. Elle allait le chercher et le ramenait chez lui. »

En haut du Kilimandjaro

Sportive, elle pratiquait le tennis et le vélo pendant l'année, la randonnée en montagne pendant les rares semaines de congés qu'elle s'octroyait. Elle a même gravi, sans entraînement particulier ni équipement spécialement adapté, le Kilimandjaro, « dans une expédition avec des chasseurs alpins qui l'ont regardée de haut. Mais, c'est elle qui est arrivée la première au sommet », raconte Charles Kermarec.

Marie-Paul Kermarec, consciente jusqu'au bout, a arrêté le combat à 5 h 30 mercredi matin, à l'âge de 55 ans. Elle rejoint au paradis des livres Julien Gracq et Christian Bourgois, l'écrivain et l'éditeur, tous récemment disparus. Deux de ceux qui avaient forgé, entre autres, sa vocation de libraire.

« Elle était très exigeante en matière de littérature. Elle aimait les sujets graves, les écritures poétiques comme celle de Jean-Pierre Abraham, André Le Vot ou Bernard Dilasser, et lisait beaucoup de romans étrangers, ceux de la Norvégienne Herbjørg Wassmo par exemple », indique Géraldine Delaunay.

Elle manquera à ses proches, auxquels Ouest-France adresse ses sincères condoléances, ainsi qu'à tous les Brestois avec lesquels elle a partagé son amour des livres.

Ses obsèques seront célébrées vendredi après-midi, à l'église de Saint-Renan, à 16 h 30.

Josiane GUÉGUEN.
Ouest-France

_________________
On vouvoie le Paradis et on tutoie l'Enfer…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Carnet pas rose
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment évaluer la lecture d'Oscar et la dame rose ?
» Question traditionnelle: le fameux carnet de bord!!!
» sclérose en plaques et alimentation
» Sainte Rose-Philippine Duchesne Religieuse et commentaire du jour "Il convoqua ses serviteurs"
» Rose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les questions de cours et administratives :: Annonces officielles-
Sauter vers: