Bienvenue sur le forum de votre faculté !
Degemer-mad war poull-kanna o rannskol !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 usage du titre du psychothérapeute,communiqué 31/03/06

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
QUIVOURON
Moins nouveau
avatar

Nombre de messages : 30
Promo : psychologie
Date d'inscription : 09/03/2006

MessageSujet: usage du titre du psychothérapeute,communiqué 31/03/06   Sam 08 Avr 2006, 16:58

Bonjour,
Voici le dernier communiqué concernant le loi sur l'usage du titre de
psychothérapeute, signé en commun par le Séminaire Inter-Universitaire
Européen d'Enseignement et de Recherche en Psychopathologie et
Psychanalyse, et le Syndicat National de Psychologues.

SIUEERPP SNP

Séminaire Inter Universitaire Européen Syndicat National des Psychologues d’Enseignement et de Recherche en Psychopathologie et Psychanalyse.

35, rue Elisée Reclus 40, rue Pascal Porte G
93300 Aubervilliers 75013 Paris

Paris, le 31 mars 2006

Pour défendre les usagers et les protéger du “péril sectaire“, l’État français a tenté, dans l’article 52 de la loi relative à la politique de santé publique d’août 2004, de définir les conditions “d’usage du titre de psychothérapeute“. Une procédure de concertation technique concernant l’avant-projet de décret d’application de cette loi vient de s’achever le 21 février dans une ambiance de contestation quasi unanime.

Le Séminaire Inter-Universitaire Européen d’Enseignement et de Recherche en

1

Psychopathologie et Psychanalyse (SIUEERPP) et le Syndicat National des
Psychologues 2 considèrent que, non seulement les objectifs de l’article 52 ne pourront pas être atteints par les dispositions prévues dans ce projet de décret, mais surtout que celui-ci excède et détourne les buts de l’article 52 en instituant, par ce cahier des charges, une forme de « psychothérapie d’état ».

Celui-ci prévoit, en effet, que les professions réglementées de médecin et de psychologue, ainsi que les personnes ayant une activité de psychanalyste et de psychothérapeute, pourraient faire usage du titre de psychothérapeute à condition de justifier d’une formation minimale (« de niveau master ») en sychopathologie clinique.

L’avant-projet de décret suppose que cette formation sera de la esponsabilité de l’université, bien que cela n’apparaisse pas explicitement dans le texte. Néanmoins, il lui assigne un “cahier des charges“ fixant et détaillant notamment les “4 principales approches de psychothérapie validées scientifiquement“ dont les impétrants devront “acquérir une connaissance“. Le Ministère de la Santé préconise ainsi une nouvelle formation “de niveau Master“.

1 Association regroupant la moitié des Professeurs des Universités et Maîtres de Conférences en psychopathologie clinique de France, soit près de 80 % des enseignants-chercheurs de la sous-discipline adhérents à des sociétés savantes ou associations professionnelles.

2 Créé en 1950 et regroupant 70% de psychologues cliniciens dont la grande majorité pratique la psychothérapie.


Le SIUEERPP et le SNP rappellent que la formation en psychopathologie clinique existe à l’université depuis des dizaines d’années, qu’elle y est amplement validée et très largement reconnue sur le plan des débouchés professionnels, en particulier dans le champ de la santé mentale. Ils s’indignent donc d’un projet qui feindrait d’ignorer ainsi le travail accompli par la communauté universitaire française, que ce soit dans le cadre des études de psychologie ou dans celles de psychiatrie. Ils refusent que ces formations éprouvées soient échangées contre une nouvelle, aussi prétendument éclectique qu’irréaliste, et qu’aucun consensus scientifique actuel ne pourrait prétendre garantir, contrairement à ce qu’avance le projet de décret.

Ils rappellent également que le contenu théorique et pratique des formations en psychopathologie clinique est du ressort exclusif des spécialistes compétents de cette discipline. Et que, les théories et pratiques de la psychopathologie clinique étant en évolution constante, il serait précisément contraire à l’esprit scientifique que de vouloir les figer une fois pour toutes dans un décret de loi.

Enfin, bien que le Ministère de la Santé s'en défende, l'ensemble des professionnels craignent de voir émerger, avec la création de cette nouvelle formation “de niveau Master“, une nouvelle profession réduite à une instrumentalisation de techniques, susceptible de pallier la pénurie annoncée des psychiatres. Cette nouvelle formation est d’ailleurs déjà annoncée comme telle sur le site du Ministère de la Santé à la ubrique “Professions de santé“, malgré les dénégations répétées de la Direction Générale de la Santé lors des entrevues avec les organisations professionnelles.

Les plus directement menacés par cette perspective sont les psychologues, dont bon nombre pratiquent la psychothérapie, en choisissant librement leur orientation. Ils s'interrogent sur le risque représenté par cette loi que leurs employeurs exigent d’eux, ce nouveau titre de psychothérapeute, pour exercer la psychothérapie dans les institutions sanitaires et sociales. Les débouchés professionnels des étudiants en psychologie seraient ainsi gravement compromis et les psychologues mis directement en concurrence avec cette nouvelle catégorie professionnelle. Or, les facultés forment 3 000 psychologues par an et beaucoup sont confrontés à des difficultés d’insertion professionnelle, voire au chômage.

En conséquence de quoi, le SIUEERPP et le SNP demandent à ce que l’avant-projet de décret proposé soit retiré et que soit acceptée l'ouverture d'un authentique processus de concertation avec les professionnels concernés, conformément à ce que Monsieur le Ministre de la Santé a déclaré par voie de presse dans Le Monde du 23 février.

Roland GORI Michèle CLEMENT
Président du SIUEERPP Secrétaire Générale du SNP

Alain ABELHAUSER Philippe GROSBOIS
Secrétaire Général du SIUEERPP Responsable de la Commission

« Psychothérapies » du SNP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
usage du titre du psychothérapeute,communiqué 31/03/06
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Du mauvais usage des statistiques par Nadine Morano
» Cherche bonne grammaire pour usage personnel
» Un titre gratuit ( enseignement ou chant religieux )
» PENSEES - 1985 : Pierre Desproges, Dictionnaire superflu à l'usage de l'élite et des bien nantis
» Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Vie étudiante :: Annonces-
Sauter vers: