Bienvenue sur le forum de votre faculté !
Degemer-mad war poull-kanna o rannskol !
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Quand le CNRS devient la SPA pour enseignants égarés

Aller en bas 
AuteurMessage
jean-marie
Ancien
avatar

Nombre de messages : 107
Age : 31
Promo : M1 histoire
Localisation : B 105
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Quand le CNRS devient la SPA pour enseignants égarés   Lun 22 Jan 2007, 04:31

Robert Redeker vient de se voir muter à temps plein au CNRS où il fera, apprend-t-on à l'écoute de l'entrevue réalisée par France info, des recherches sur la philosophie du sport.


Robert Redeker c'est ce philosophe qui au mois de septembre avait publié dans le Figaro (cf. autre post) un article dans lequel il fustigeait l'islam notamment en ces termes : "chef de guerre impitoyable, pillard, massacreur de juifs et polygame, tel se révèle Mahomet à travers le Coran."

Sans vouloir m'attarder ici sur le fond de l'article (ya un autre post pour ça), je voudrais revenir sur la personnalité de Monsieur Redeker.
Depuis la parution de cette article et les ignobles menaces de mort dont il a été victime, ce monsieur n'a eu de cesse que de jouer de sa situation et de crier son malheur se sentant, je cite, " vivre reclus, exilé de l'intérieur".
Arguant de son statut de philosophe, il a, alors même qu'il dénonçait un acharnement sur sa personne, maintenu ses propos en rappelant que "l'islam est une religion violente par essence".

Il n'est pas rare qu'une personne veuille se cacher derrière un paravent. Redecker a choisi son statut d'enseignant en philosophie pour cautionner son propos aux accents villiéristes. En mettant en avant son métier, il a choisi d'impliquer de force l'Education Nationale dans une problématique qui n'était pas la sienne. Pire, avec cet article orné du sceau de la démesure, il a pu dans une partie de l'opinion jeter l'opprobre sur ses collègues qui, bien qu'ils ne fassent pas de grandes tirades dans Le Figaro, se battent au quotidien pour prouver que leur matière a un sens en combattant un à un les clichés d'une discipline jugée inutile.



Alors, quelle réponse a-t-on apporté à Robert Redeker ? L'institution, muette jusqu'à présent, a choisi de remédier à la situation en le mutant à un poste à temps complet au CNRS pour qu'il n'ait plus à retourner dans son lycée.

Gilles de Robien a ainsi fait taire ce gênant fonctionnaire autoproclamé martyre de la liberté d'expression. Par ailleurs chantre de la méritocratie, le ministre a ainsi apporté un message clair à la profession, aux étudiant-e-s, collégien-ne-s, lycéen-ne-s et à l'opinion publique. Cet homme, dont le seul fait d'arme est d'avoir réussi en un article à répandre dans tous les medias sa logique fascisante, se voit octroyé un poste ô combien recherché au mépris de toute logique. La polémique ne manquera pas d'enfler chez les étudiant-e-s chercheur-euse-s et les professeur-e-s face à cette mutation qui s'inscrit comme la récompense d'une prise de risque politique.
En effet, la réponse apportée est politique. La droite au pouvoir n'a ainsi pas voulu condamner les propos de Redeker tant elle est encline à courtiser l'électorat d'extrême-droite. Elle a choisi d'aménager une prison dorée plutôt que de dénoncer les propos de Robert Redeker apportant de fait la caution de l'institution aux attaques proférées par un de ses enseignants.

Plus qu'une simple anecdote politico-médiatique, cet évènement constituera une jurisprudence qui tendra à faire du CNRS la SPA des racistes de tout poil. La droite aura donc achevé son entreprise de démolition du service public d'éducation en le décridibilisant tant au niveau de ses membres que du public. Redeker, bien au chaud dans son bureau au CNRS n'en subira surement pas au quotidien les conséquences...


Dernière édition par le Lun 22 Jan 2007, 16:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olive
Moins nouveau
avatar

Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 07/09/2006

MessageSujet: Re: Quand le CNRS devient la SPA pour enseignants égarés   Lun 22 Jan 2007, 16:50

En lisant le titre de ta rubrique, j’ai presque cru que, pour une fois, j’allais tomber d’accord avec toi. La nomination de ce philosophe pleurnichard au Centre national de la recherche scientifique a en effet quelque chose d’assez déprimant. Mais voilà, le reste de ton analyse est, comme toujours, un soupe de poncifs et de raccourcis pseudo-politiques. Si ta phrase : « le CNRS, la SPA des racistes (en plus, il faudrait dire SPR !) de tout poil » constitue une insulte à l’intelligence même de ceux qui appartiennent à cet organisme, dire que le CNRS est une « prison dorée » prouve que tu ne connais vraiment rien à la question. En effet, non seulement le CNRS n’a strictement rien à voir avec une sorte d’Hôtel du Parc à la Philippe Pétain, mais en plus, il traverse depuis quelques années une crise gravissime durant laquelle ses prétendues « dorures » se seraient plutôt transformées en vulgaire crépi ! Bref, lorsque tu tires sur des ambulances, vérifie que tu ne te trompes pas de cible…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jean-marie
Ancien
avatar

Nombre de messages : 107
Age : 31
Promo : M1 histoire
Localisation : B 105
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Quand le CNRS devient la SPA pour enseignants égarés   Lun 22 Jan 2007, 17:56

Olive a écrit:
Si ta phrase : « le CNRS, la SPA des racistes (en plus, il faudrait dire SPR !) de tout poil » constitue une insulte à l’intelligence même de ceux qui appartiennent à cet organisme, dire que le CNRS est une « prison dorée » prouve que tu ne connais vraiment rien à la question.

ALors, la réponse est simple :
- il faudrait dire SPR ! Bah nan j'ai le droit de faire une analogie avec un organisme caritatif...
- Je n'insulte pas les membres du CNRS ; je m'évertue à les défendre tout au long du post en expliquant que cet homme est indigne d'y accéder
- Le CNRS pâtit en effet d'un manque de moyens criant mais il continue à jouir d'une réputation considérable qui fait de lui le rêve de nombreux enseignants et étudiant-e-s chercheur-euse-s (--> d'où la prison dorée !)

En espérant avoir répondu à tes remarques,


P.S. : Quand à ma "soupe", je la préfère à la tomate si tu n'y vois pas d'inconvénient
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Olive
Moins nouveau
avatar

Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 07/09/2006

MessageSujet: Re: Quand le CNRS devient la SPA pour enseignants égarés   Mar 23 Jan 2007, 12:33

Moi, « jean-marie », défendrais les chercheurs CNRS contre les vilenies dont ils sont victimes et procéderais désormais à la nomination officielle de tous ceux qui sont « dignes » d’accéder à cet organisme…
Ouf ! La recherche française est sauvée…
Laughing Laughing
(En ce qui me concerne, je persiste à penser que l’assertion « (…) Plus qu'une simple anecdote politico-médiatique, cet évènement constituera une jurisprudence qui tendra à faire du CNRS la SPA des racistes de tout poil » est une insulte pour les chercheurs CNRS, actuels et à venir) silent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand le CNRS devient la SPA pour enseignants égarés   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand le CNRS devient la SPA pour enseignants égarés
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» dbm pour info égarée
» Quand je me lève la nuit pour un temps d'adoration, je perds une heure de sommeil et parfois plus...
» Quand la laicité devient un piege
» Quand l'amour devient obsession
» [SES] Proposition de loi (UMP) : rendre obligatoire un stage en entreprise pour les enseignants de SES.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le reste :: La buvette-
Sauter vers: